Marry me in Bassiani – (LA)HORDE

Lundi 3 février à 20h30

Contemporain / Traditionnel / Création

Marry me in Bassiani

(LA)HORDE

GÉORGIE

Réservez ce spectacle


Une plongée au cœur de la Géorgie

Le collectif (LA)HORDE ausculte la danse comme symbole d’un état social. La saison dernière avec To da bone, le jumpstyle se découvrait sur scène tant dans sa dimension virtuose que dans l’explication de son apparition, de son développement et de ses valeurs.

Ce collectif continue cette démarche singulière en s’intéressant aux danses traditionnelles géorgiennes. Entre danse classique, moderne et populaire, le style géorgien a conquis la planète par ses fulgurances gestuelles et cette identité si particulière. Exaltante et variée, elle combine les mouvements parfaitement synchronisés de la troupe avec les prouesses techniques extraordinaires des solistes. Elle rencontre à la fois la vivacité et l’audace athlète des danseurs dans l’air, que la tendresse romantique.

Aujourd’hui, la jeunesse géorgienne garde un lien très profond avec la liberté des corps au point d’avoir massivement manifesté, en dansant, devant le parlement de Tbilissi contre la fermeture de clubs technos.

(LA)HORDE a imaginé un spectacle dans lequel la danse raconte aussi une histoire politique et sociologique de la Géorgie, la danse – manifestation pacifique – comme langage contestataire. Ainsi Marry me in Bassiani, club hype de la ville, nous propose une odyssée des gestes et des identités entre danses folkloriques et clubbings.

Le TPE accueille des danseurs de haut vol traversés par l’histoire d’une Europe en quête de sens.

TEMPS FORT : IL ÉTAIT UNE FOIS EN EUROPE
Un folklore d’identités : 5 spectacles pour découvrir la création en Europe, la diversité de ses racines, ses traditions en mouvement

20% tradition
40% contestation
40% XXIe siècle

Réservez ce spectacle


Partenariat : Escales Danse
75 min

Pièce chorégraphique pour 15 interprètes
Production : (LA)HORDE
Conception et mise en scène : (LA)HORDE – Marine Brutti, Jonathan Debrouwer, Arthur Harel
Composition sonore : Sentimental Rave
Design sonore : Jonathan Cesaroni
Musique traditionnelle : Tamaz Beruashvili, Aluda Janashvili, Davit Qavtaradze (musiciens), Zaza Gochitashvili (régisseur son), Tornike Gabriadze, Ciuri Mchedlidze (chanteu.r.se.s)
Mixage musique traditionnelle : Bar Zalel et remixé par Zed Barski
Scénographie : Julien Peissel, assisté de Léa Chardin et Elena Lebrun
Construction décors : atelier du Grand théâtre de Loire-Atlantique
Conception lumière : Patrick Riou et Boris Eisenmann
Assistants artistiques : Lily Sato et Julien Ticot
Styliste costumes : Juan Corrales en collaboration avec Y/PROJECT
Regard extérieur : Jean-Christophe Lanquetin
Répétitrice : Natia Chikvaidze
Régisseurs généraux : Guillaume Allory et Sébastien Mathé
Régisseur son : Jonathan Cesaroni
Crédit photo : Aude Arago
Chargée de production et diffusion : Clémence Sormani
Assistant de production : Léo Viguier
Administration : Isabelle Chesneau
Avec l’ensemble IVERONI et le maître de ballet Kakhaber Mchedlidze : Mari Bakelashvili – Tinatin Chachua – Vaso Chikaberidze – Natia Chikvaidze – Tornike Gabriadze – Giorgi Gasishvili – Tornike Gulvardashvili – Levan Jamagidze – Nika Khurtsidze – Kakhaber Mchedlidze – Neli Mdzevashvili – Anzori Popkhadze – Tamar Tchumburidze – Natia Totladze – Lali Zatuashvili
Et en alternance : Gaga Bokhua – Khatuna Laperashvili – Giorgi Mikhelidze – Vano Natmeladze – Mariam Tsirdava
Administration IVERONI : Ana Lobzhanidze et Mariam Mchedlidze

Coproduction : MAC – Maison des Arts de Créteil, Théâtre de la Ville de Paris, les Théâtres de la Ville de Luxembourg, Maison de la danse de Lyon, TAP – Théâtre Auditorium de Poitiers, Centre chorégraphique national de Nantes, Les Salins – Scène nationale de Martigues, Bonlieu – Scène nationale d’Annecy, Charleroi danse, Teatro Municipal do Porto, Kampnagel Hambourg, la Comédie de Clermont-Ferrand, Fondation BNP Paribas, Institut français, Fonds Transfabrik – Fonds franco-allemand pour le spectacle vivant.
Ce projet a été nominé pour le Prix FEDORA – VAN CLEEF & ARPELS pour le Ballet 2019. Cofinancé par le programme Europe créative de l’Union européenne.
Soutien : Grand T – Nantes.
(LA) HORDE est soutenue par la Fondation BNP-Paribas
(LA)HORDE est artiste associé à la MAC – Maison des Arts de Créteil / (LA)HORDE est en résidence à la Gaîté Lyrique.
Remerciements : Laurent Amiel, Christos Antoniades, Aude Arago, Gaëlle Astier-Perret, Joss Auzende, Mireille Barucco, François Béchaud, Fanny Bertin, Marcel Bisevic, Catherine Blondeau, Gilles Bouckaert, Laure Boyer, Lauren Boyer, Annie Bozzini, Marjorie Carré, Patricia Caule, Dimitri Chamblas, Pierre Clouet, François Corbal, Amelie Deuflhard, Maxime Fleuriot, Barbara Frum, Salvador Garcia, Jean-Jacques Goron, Jean-Marc Grangier,  Tiago Guedes, Patrick Gyger,  Dominique Hervieu, Erika Hess, Sabine et Richard Keslassy, Giorgi Kikonishvili, Lena Kollender,  Jérôme Lecardeur, Marie Lechner, Tom Leick-Burns, Héloïse Lesimple, Audrey Margueritat, Gaëlle Massicot Bitty, Ciuri Mchedlidze, José Montalvo, Natacha Nezri, Naja Orashvili, Christine Paly, Tiko Peikrishvili, Leslie Perrin, Christophe Potet, Matthieu Rietzler, Anne Rogeaux, Benoît Rousseau, András Siebold, Chloé Siganos, Céline Signoret, Adèle Teutsch, Claire Verlet, Olivia Vergnon, Marylène Vicari, Laurent Vinauger, Patrick Wetzel…